L'énergie propre et renouvelable

Les trains hollandais alimentés uniquement par l’énergie éolienne

Réduire l’impact environnemental en matière de transport est un combat de tous les instants pour les pays européens, et les Pays-Bas viennent de faire un grand pas en ce sens. Effectivement, il apparaîtrait que tous les trains en circulation sur le territoire seraient alimentés uniquement par l’énergie éolienne, une grande première en Europe !

Un an d’avance sur leur programme

La compagnie nationale des chemins de fer hollandais (NS) a développé un partenariat avec Eneco, société de production d’énergie exclusivement verte. Ce partenariat avait pour but de faire circuler les trains au moyen d’une énergie eolienne. Les prévisions étaient d’en faire circuler 75% en 2016 et d’arriver à 100% dès l’année 2018. Toutefois, il semblerait que cela soit allé bien plus vite, car on apprend tout récemment que la totalité du trafic ferroviaire du pays est aujourd’hui alimenté par cette source d’énergie, soit un an en avance par rapport au planning.

C’est donc ainsi une première mondiale qui intervient un peu plus d’un an après la condamnation du pays par le tribunal de la Haye. une condamnation qui oblige les Pays-Bas a réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 25% par rapport à 1990 d’ici à 2020. Ainsi, le gouvernement a planché sur la question et avait voulu réduire l’empreinte laissée par le transport ferroviaire en réalisant une transition énergétique dans un pays où la mobilité représente pas moins de 20% des émissions de CO2.

Une production énergétique en provenance de plusieurs pays

Alors qu’il est possible au pays d’alimentés eux-mêmes tout le trafic ferroviaire sur leur territoire en énergie éolienne, ce n’est actuellement pas le cas. Malgré la construction de nombreux parcs éoliens dans le pays, les 1,4 TWh consommés par leurs trains sur l’année proviennent de plusieurs fermes éoliennes étrangères, notamment en Belgique ou en Scandinavie. L’objectif est simple, ne pas saturer la demande afin de ne pas faire flamber les prix dans tout le pays et pénaliser les autres usages, mais aussi garantir la continuité de la ressources au fil du temps.

Les deux partenaires estiment qu’une éolienne leur permet de faire rouler un train sur 200 kilomètres si celle-ci fonctionne une heure. Ils espèrent aussi pouvoir faire chuter de 35%, d’ici à 2020, la consommation nécessaire par voyageur, par rapport à 2005, affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *