L'énergie propre et renouvelable

Albi développe sa recherche sur la biomasse

Valoriser la biomasse, c’est ce que cherche à faire l’École de Mines d’Albi avec la création de Valthera, une nouvelle plateforme de recherche technologique spécialisée dans les bioénergies. Unique en France, cet outil vise à accélérer l’homologation de nouveaux procédés préindustriels destinés à la production d’énergies renouvelables.

Valthera, troisième plateforme de recherche albigeoise

Afin de valoriser industriellement ses travaux de recherche, l’École de Mines d’Albi avait déjà créé Gala, une plateforme destinée à la galénique avancée, ainsi que Mimosa, dédiée aux matériaux et procédés aéronautiques. Ces plateformes ont pour but de soutenir la stratégie de recherche scientifique et technique de la grande école par une valorisation industrielle, et ce en partenariat avec des entreprises partenaires.

Aujourd’hui c’est au tour de Valthera – pour Valorisation Thermique des Résidus de Transformation des Agro-Ressources – de voir le jour. Elle réunit dans ses locaux tous les moyens nécessaires à la valorisation énergétique de la biomasse, de la préparation à la valorisation en passant par la transformation des matières premières, explique Alain Schmitt, directeur de l’École des Mines d’Albi.

Un projet aux multiples partenaires

L’installation de 360 m², située sur le parc technopolitain Albi-Innoprod près du campus albigeois, a tout de même coûté 2,5 millions d’euros. Elle a pu voir le jour grâce aux financements de l’État et de la Région, ainsi que de la coopération de la communauté de communes pour les locaux.

Classée ICPE (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement), Valthera fonctionnera étroitement avec le laboratoire Rapsodee, unité de recherche mixte du CNRS de l’École des Mines, afin de répondre aux problématiques de traitement des déchets et de production d’énergies renouvelables.

Les équipements de recherche, conçus au sein même de l’École en partenariat avec des industriels, permettront d’accélérer l’homologation de nouveaux procédés préindustriels destinés à la production de bioénergies, ainsi que de développer des solutions de dépollution et de traitement des émissions.

Coupler l’énergie solaire à la biomasse

Valthera vise tout particulièrement la valorisation énergétique des résidus de transformation des agro-ressources mais présente également un concentrateur solaire industriel sur sa toiture, soit 16m3 de miroirs destinés à transférer des procédés de transformation à haute température à la biomasse, et ce à moindre coût.

Cette installation a pour objectif une hybridation des technologies solaires et de biomasse, soit utiliser les procédés de production d’une énergie renouvelable, le solaire, pour créer une autre énergie propre, la biomasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *