L'énergie propre et renouvelable

En réponse aux Gilets jaunes, voici les promesses écologiques d’Emmanuel Macron

Depuis plus d’un mois, le mouvement des Gilets jaunes agite la toile. Depuis le 17 novembre, il agite également le pays tout entier en bloquant les routes et en organisant des manifestations contre la hausse du prix du diesel. Pour défendre cette mesure, Emmanuel Macron a avancé son intérêt écologique et il en a profité pour annoncer d’autres mesures censées redorer son image, lors d’un discours le 27 novembre 2018. Alors, quelles sont précisément ces promesses ?

Vers une disparition du nucléaire ?

Le diesel pollue grandement l’air, mais le nucléaire pollue la terre et risque de causer de graves accidents. Tout le monde le sait désormais, mais les mesures pour réduire la part du nucléaire dans la production énergétique française étaient jusque-là très timides. Pour regagner le cœur des Français, Macron a fait une annonce importante sur la question.

Le président de la République a, effectivement, annoncé la fermeture de 14 réacteurs nucléaires sur les 58 que compte le parc français d’ici à 2035. Il a également annoncé un objectif de 4 à 6 réacteurs fermés d’ici à 2030. Les deux réacteurs de la centrale de Fessenheim, qui ont été déclarés inaptes à être utilisés, seront fermés d’ici à 2020. Ainsi, la part du nucléaire dans la production française serait ramenée à 50 % d’ici 2035.

Le développement des énergies propres

Cependant, la réduction du nucléaire ne peut se faire sans le développement des énergies renouvelables. Ainsi, Emmanuel Macron a également annoncé que la fermeture des centrales nucléaires s’accompagnerait du développement des infrastructures nécessaires à la production d’une énergie plus propre et renouvelable.

Grâce à un budget entre 5 et 8 milliards d’euros par an, l’objectif du gouvernement est de multiplier par trois la part de l’éolien dans la production électrique et de multiplier par cinq la part du photovoltaïque d’ici à 2030. Ainsi, entre 2018 et 2019, le développement de ces nouvelles sources d’énergie représentera un investissement de 70 milliards d’euros de la part de l’État.

Explorer de nouvelles solutions

Par ailleurs, le gouvernement a également annoncé, par l’intermédiaire du discours du président de la République, que de nouvelles solutions pour produire une électricité plus verte allaient être explorées, financées et encouragées. Ainsi, le premier parc éolien en mer devrait être construit à Saint-Nazaire avant la fin du quinquennat, sans plus de précision.

Malgré tout, ces annonces n’ont pas du tout calmé les Gilets jaunes. Au contraire, ils ont rappelé que le gouvernement n’avait eu de cesse de prendre des décisions anti-écologiques pour arranger les grandes entreprises et qu’il prenait ces décisions écologiques seulement pour sauver la suppression de l’ISF. Un nouveau de grande ampleur est prévu pour le week-end du 1er décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *