L'énergie propre et renouvelable

Enquête : l’hydraulique serait la troisième source de production d’électricité dans le monde

Dans le cadre de la transition énergique mondiale, plusieurs enquêtes ont permis de mettre en exergue un constat : l’hydraulique serait la troisième source de production électrique dans le monde. Des données récoltées récemment ont permis de dresser un bilan global sur les diverses sources d’énergie. Si les leaders actuels dans le domaine sont la Chine, le Canada, le Brésil et les États-Unis, le barrage de la Renaissance situé au niveau du Nil en Éthiopie semble tirer son épingle du jeu.

L’hydroélectricité, une source d’énergie dominante dans le monde

L’heure est au bilan. Les statistiques recueillies par le site European Rivers Network (ERN) au cours de l’année 2020 ont permis de souligner l’importance de l’hydraulique dans le domaine de la production d’énergie. À ce jour, l’hydroélectricité se positionne en troisième place dans le monde (16 %), derrière de le charbon (41 %) et le gaz (21 %). D’autres études ont notamment permis de mettre en lumière les pionniers en matière de production d’énergie qui sont : la Chine, le Canada, le Brésil et les États-Unis.

Depuis ces derniers mois, le barrage de la Renaissance construit par l’Éthiopie sur le Nil serait en passe de concurrencer les autres pays. Selon des chiffres collectés par le Centre Énergie et Climat de l’Ifri durant l’année écoulée, 92 % de l’énergie proviendrait de l’hydroélectricité et seuls 2 % seraient issus des énergies fossiles en Norvège. D’après les spécialistes, le pays nordique pourrait devenir un « hub » pour décarboner l’Union européenne (UE).

L’eau, une source à préserver

Si l’hydraulique va, à terme, contribuer à la neutralité carbone d’ici 2050, l’eau est une source menacée. De nombreuses solutions, comme les stations de traitement des eaux usées et des effluents industriels, permettent de recycler et d’économiser l’eau. De plus en plus prisé, le recyclage de l’eau représente un moyen efficace pour lutter contre le gaspillage d’eau et pour faire face à la pénurie d’eau.

Que ce soit pour le secteur industriel ou pour les particuliers, il est aujourd’hui possible d’éliminer les substances nuisibles présentes dans les eaux usées avant de les réutiliser sous forme de recyclage ou de les rejeter en milieu naturel. En somme, l’eau est considérée comme un enjeu majeur pour l’UE, ainsi que pour les pays membre. Récemment, le président d’Hydro21 aurait insisté sur l’importance de l’eau dans la production d’énergie.

Elle pourrait bien devenir la principale source d’énergie pour les générations futures. Lors d’un entretien, le docteur en physique Alexis Quentin a également précisé que pour lutter contre les émissions de CO2 et la crise climatique, toutes nos forces devaient se concentrer dans les moyens de production décarbonés et l’hydraulique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *