Qu’est-ce qu’une maison bioclimatique ?

Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Pinterest

Face aux enjeux climatiques et à la nécessité de changer nos habitudes de vie, plusieurs solutions sont en train d’être mises sur pied pour réduire les menaces de destruction de la planète.

Ces réformes touchent aussi le domaine de la construction avec l’émergence des maisons bioclimatiques qui sont des logements écologiques par leur conception. Ces dernières ont le pouvoir de limiter les dangers et l’impact nocif des habitats modernes sur l’environnement.

Alors, qu’est-ce qu’une maison bioclimatique ?

Une maison bioclimatique est un logement qui utilise les différentes ressources naturelles de son milieu pour être fonctionnel. Autrement dit, il s’agit d’une habitation respectueuse de l’environnement qui tire profit de la présence du soleil et du vent pour produire de l’énergie. Elle est de ce fait bénéfique pour le climat, car moins polluante avec une empreinte carbone réduite. 

En dehors de ces sources, la construction de ce type d’habitat nécessite l’apport des matériaux naturels comme le bois et la terre. De même, le chanvre et la paille sont des composants très utiles à la formation d’une maison bioclimatique. En effet, ces matériaux permettent non seulement à l’ensemble de l’édifice d’être plus proche de la nature, mais aussi cela favorise l’isolation. Par ailleurs, les caractéristiques de cette maison en font un habitat écologique.

Pourquoi investir dans une maison bioclimatique ?

Si la maison bioclimatique commence à susciter de l’intérêt autour d’elle, c’est parce qu’elle présente énormément d’atouts pour ses habitants et pour l’environnement. En effet, un logement biologique : 

 

  • Offre un cadre sain : compte tenu de l’origine des matériaux utilisés pour sa construction, la maison bioclimatique dégage de bonnes ondes positives. Le milieu est moins toxique pour ses habitants et les risques de développer des maladies respiratoires sont presque nuls. Pareil pour la survenue des crises vasculaires; 

 

  • Est très économique et plus profitable sur la durée : les coûts de construction d’une maison bioclimatique sont assez élevés. Comparativement aux habitats ordinaires, il faut dépenser beaucoup plus pour s’offrir une maison biologique. Néanmoins, c’est un investissement bénéfique pour le long terme. Vous pourrez faire des économies sur les factures d’électricité et celles du chauffage;
A lire aussi :   Remplacez votre chaudière pour 1 euro symbolique

 

  • Exploite l’énergie solaire : en général, une maison bioclimatique est orientée vers le soleil pour qu’elle puisse y tirer le maximum d’énergie. Les chambres et les fenêtres sont aussi dirigées vers le sud. Ainsi, la lumière du soleil éclaire naturellement les pièces. Par la même occasion, la chaleur qui se dégage de cette source naturelle réchauffe l’entièreté de la maison, mais à des degrés différents;

 

  • Utilise l’énergie éolienne : pendant la phase d’étude du projet de construction, les professionnels se chargent de bien vérifier la présence du vent dans la zone d’implantation. Ces préliminaires ne sont pas une perte de temps, car la maison bioclimatique a besoin du vent pour bien s’aérer ; 

 

  • Est une maison écologique : les matières de fabrication sont dans la majorité des cas des matériaux biologiques. Pour celles qui ne le sont pas, il existe tout de même des matériaux moins polluants. La maison est également conçue de manière à économiser l’eau avec une consommation responsable par des systèmes bien définis. Par exemple, l’utilisation d’un système de raccordement des eaux usées produites dans le ménages pour la chasse d’eau des toilettes et un raccordement au réseau public pour l’eau potable permet d’économiser la denrée ;

 

  • Est moins coûteuse qu’une maison traditionnelle : Construction de mur bio, orientation du bâtiment pour tirer avantage de l’énergie solaire et éolienne et systèmes d’économie d’eau et de chauffage, la maison est bien plus chère à la construction. Cependant c’est la plus économique sur le long terme, consommant bien moins d’énergie, les factures sont réduites ainsi que les autres dépenses estimées à 20% du coût de construction pendant les années d’existence de la maison.
A lire aussi :   Isolant écologique pour le futur

 

  • Met en avant le savoir-faire des artisans : contrairement aux maisons classiques où les artisans sont très peu sollicités, la maison bioclimatique leur permet de se valoriser. En d’autres termes, ils sont l’opportunité de mettre en évidence leur expertise et leur capacité à travailler le bois, à poser des toits, à produire des chefs-d’œuvre sur mesure.

Quel type de maison bioclimatique choisir ?

Bien qu’il soit nécessaire de connaître les atouts d’une maison bioclimatique, il est aussi important de maîtriser les catégories de cette forme de logement. La connaissance de ce domaine va alors faciliter votre choix et la décision de construire une telle maison bioclimatique au détriment d’une autre aura pleinement son sens.

La maison BBC

L’étiquette BBC (Bâtiment Basse Consommation) renvoie aux habitations qui produisent moins de gaz à effet de serre. Elles dépensent très peu d’énergie en chauffage et en électricité. Pour qu’une maison puisse recevoir la certification BBC, sa consommation énergétique durant toute l’année doit être conforme à certaines données. En effet, la réglementation thermique de l’an 2012 indique que la consommation d’énergie d’une maison BBC ne doit pas excéder 65 kWh le m². 

 

Si celle-ci est implantée dans une zone rigoureuse. Par contre, pour les logements se trouvant sur le littoral, la valeur acceptée est de 40 kWh le m². Ainsi, pour n’importe quelle autre construction de ce modèle de maison, ce sont désormais les normes à appliquer pour avoir la garantie BBC. Par ailleurs, les habitats Modulart sont perçus comme des maisons à faible consommation d’énergie.

La maison passive

La maison passive est une aubaine pour la survie de l’environnement. C’est un logement durable qui répond aux exigences d’un habitat biologique, car elle génère 90% de tous ses besoins en énergie. Tout d’abord, les matériaux permettent une excellente isolation et limitent les pertes de températures. Ensuite, la ventilation est mécanisée et chaque pièce reçoit la quantité d’air qu’il faut. Enfin, ses dépenses annuelles de chauffage doivent être inférieures ou égales à 50 kWh par m².

A lire aussi :   Isolation de la toiture par l'extérieur en ouate de cellulose

La maison positive

À l’instar des maisons BBC et passive, la maison positive a aussi d’importants atouts à valoriser. Elle produit elle-même le volume d’énergie dont elle a besoin. La maison positive s’assure d’être autonome quant à la demande énergétique et l’excédent qu’elle génère peut être revendu à d’autres fins. Pour les propriétaires qui envisagent la revente de ce type de maison, ils n’auraient aucun mal à trouver un bon acheteur.

La maison HQE

Bien au-delà d’une simple maison bioclimatique, la certification HQE (haute qualité environnementale) vise à impliquer les acteurs de la construction dans le combat pour des habitats durables. 

 

Ainsi, tous les intervenants de la chaîne se retrouvent à promouvoir les bons réflexes pour une planète plus saine. En partant de la bonne gestion des ressources pour favoriser une faible consommation d’énergie. Sans oublier, la réduction des déchets et l’élimination des gaz à effet de serre. Le label HQE donne l’assurance d’une maison écologique où règne une bonne atmosphère.

La maison avec une ossature en bois

Le bois est un matériau naturel et sain pour une maison bioclimatique. Une maison construite essentiellement avec du bois apporte de l’esthétique et de la solidarité. En plus, la construction prend moins de temps à se finaliser qu’une maison standard. Il est d’ailleurs plus facile de rajouter une pièce ou d’en agrandir une autre au fil des années. 

 

Avec les corps qui servent à la construire, une maison en bois est respectueuse de l’environnement. En outre, une bonne isolation thermique et phonique associée à la structure en bois déjà existante garantit la durabilité de votre maison. Les dépenses énergétiques sont faibles et l’air qui circule à l’intérieur et autour de l’habitat est pur.